La tombe du prêtre Padiaménopé (TT33), Thèbes, TT 33, fin XXVe – début XXVIe dyn.

La tombe du prêtre lecteur et chef Padiaménopé (Pétaménophis) rassemble une collection de corpus funéraires égyptiens et l’intègre dans une architecture exceptionnelle comprenant 22 salles réparties sur 4 niveaux. Ces textes, souvent remaniés par rapport aux versions du Nouvel Empire, sont largement inédits.

Mission épigraphique

Pour suivre les actualités de la mission, cliquer ici

Vue générale de l’extérieur de la tombe. À g., les restes de l’enceinte de briques (cliché I. Régen)

 

Présentation du monument

La tombe du prêtre lecteur et chef Padiaménopé (Pétaménophis) rassemble une collection de corpus funéraires égyptiens et l’intègre dans une architecture exceptionnelle comprenant 22 salles réparties sur 4 niveaux. Ces textes, souvent remaniés par rapport aux versions du Nouvel Empire, sont largement inédits.

Pour plus de détails, voir ici.

 

Objectifs : couverture photographique et édition des textes.

Chef de mission : Claude Traunecker (univ. de Strasbourg, UMR 7044 CNRS)

Responsable adjoint : Isabelle Régen (univ. Paul Valéry, Montpellier – UMR 5140 CNRS)

Partenaires : IFAO (Institut Français d’Archéologie Orientale (Le Caire) / Université de Strasbourg (UMR 7044 Cnrs) / Université Paul Valéry, Montpellier (UMR 5140 Cnrs) / Supreme Council of Egyptian Antiquities (SCA).

Le projet « Le labyrinthe d’un notable thébain : la tombe de Padiaménopé à Thèbes (TT 33, 7e s. av. J.-C.). Poursuite des travaux épigraphiques et lasergrammétrie », porté par Isabelle Régen (univ. P. Valéry, Montpellier), bénéficie du soutien du Labex ARCHIMEDE au titre du programme « Investissement d’Avenir » ANR-11-LABX-0032-01.

 

Épigraphistes

Einaudi Silvia (EPHE, Paris; Musée du Louvre, Paris) : Livre des Morts.

Engelmann-von Carnap Barbara (univ. de Heidelberg) : Rite de l’Ouverture de la Bouche (salle V).

Mathieu Bernard (univ. Paul Valéry, Montpellier – UMR 5140 CNRS) : Textes des Pyramides.

Régen Isabelle (univ. Paul Valéry, Montpellier – UMR 5140 CNRS) : Amdouat, Livre des Portes, Livre de la Nuit, Litanies du Soleil (salles XII, XIII, XXII).

Traunecker Claude (univ. de Strasbourg, UMR 7044 CNRS) : Cénotaphe osirien (salle XIII), textes des passages de porte, chapelles osiriennes (salles XIV-XVI).

Werning Daniel (Topoi, Humboldt-Universität Berlin) : Livre des Cavernes (salles XVII-XIX).

 

Nettoyage du plafond de la salle V par une équipe de restaurateurs égyptiens (2012) (cliché I. Régen).

Nettoyage de la paroi Est de la salle V (Ouverture de la Bouche) (2012) (cliché I. Régen).

Vignette du chapitre 100 du Livre des Morts (salle II) (cliché L. Schmitt).

 

Actualités du projet

Loading RSS Feed

 

Indications bibliographiques

Liste sur le site de la mission.

Valorisation

Voir aussi dans «La Recherche»

Atfih, la nécropole des vaches sacrées (Mission 2008) – Mission Égypto-Française d’Atfih À environ 80 km au sud du Caire, sur la rive orientale du Nil, Atfih – nom moderne de la ville – occupe l’emplacement de l’ancienne Tepihou, appelée Aphroditopolis à partir de l’époque hellénistique. La divinité principale de la métropole de la 22e et dernière province de Haute-Égypte était une Hathor. L’important rôle de mère nourricière de la déesse dans cette localité favorisa certainement son association à Isis et à Hésat. Ces divinités pouvaient se manifester par l’intermédiaire d’une vache [fig. 1] qui avait droit à un entretien particulier et à un culte à Atfih. Ermant Le programme VÉgA (Vocabulaire de l’Égyptien Ancien) MAHES : Momies animales et humaines égyptiennes : perception de la mort en Égypte ancienne à travers l’étude des animaux sacrés Les nécropoles de l’ancienne Égypte ont livré des momies animales par millions, témoignant ainsi de la ferveur des Égyptiens à l’égard de ces animaux sacrés et révélant la place majeure que ces derniers occupaient au sein de la religion. Or, paradoxalement, les croyances et les pratiques liées à ce culte sont mal connues. Ortempsol – Orientation des temples à divinités solaires en Égypte En Égypte l’espace politique et l’espace religieux se superposent. Ils se matérialisent sur le territoire par le temple, médium entre le terrestre et le divin. De par ce rôle, l’orientation du sanctuaire (premier rite de la liturgie de fondation) revêt une charge symbolique importante. Projet Karnak Temple d’Amon-Rê à Karnak En partenariat avec le Centre Franco-Égyptien d’Étude des temples de Karnak (USR 3172 du CNRS, CFEETK), plusieurs projets sont en cours dans le grand temple d’Amon-Rê à Karnak.