Thèses soutenues

Soutenue le 29 septembre 2020.

Romain SÉGUIER, La notion de limite dans l’Égypte de l’Ancien au Nouvel Empire. Analyse lexicographique, (co-dir. B. Mathieu, S. Bickel) 2016-2020

« L’espace dans lequel l’homme évolue fait l’objet d’un constant effort de maîtrise de la part de ce dernier. Les représentations spatiales qu’il construit sont déterminées fondamentalement par la notion de « limite », propre à sa culture, qu’il s’agisse du domaine privé (habitat, terre cultivée), géographique (aménagement du territoire) ou politique (État, régions). Le dénominateur commun reste la dimension culturelle, et la confrontation des données conceptuelles avec les réalités matérielles offre une riche problématique de recherche. Qu’en est-il pour l’Égypte ancienne ? À partir principalement de l’analyse lexicographique des termes égyptiens généralement traduits par « limite » (‘Djérou’) et « frontière » (‘Tach’), cette thèse de doctorat se propose de mettre en relief les connotations culturelles de ces vocables face aux réalités spatiales et géographiques. Il s’agit de comprendre, par la définition de la notion de « limite », comment les Égyptiens de l’Antiquité appréhendaient leur espace, et d’aborder les différents enjeux idéologiques, selon une approche à la fois contextuelle et diachronique ».

Pour les thèses antérieures voir le portail theses.fr »