Projet Hammamat

Plan de publication Série « Varia Hammamatica »

Direction de la série : Annie Gasse (CNRS – Montpellier)

Le ouadi Hammamat (cliché V. Morel).

Volume 1 :

J. Couyat, P. Montet, Les inscriptions hiéroglyphiques et hiératiques du ouâdi Hammâmât, MIFAO 34, 1912.

Volume 2 :                                                                        Soumission prévue : printemps 2022.

A. Gasse, V. Morel, J.-G. Olette-Pelletier, Les inscriptions du ouadi Hammamat. Des premières époques à la fin du Nouvel Empire (collection MIFAO).

Résumé : Le présent volume propose une (ré)édition de l’ensemble du matériel épigraphique d’époque pharaonique retrouvé dans les carrières du ouadi Hammamat (désert Oriental). Tandis que l’ouvrage offre un réexamen des inscriptions anciennement découvertes et publiées successivement par J. Couyat et P. Montet (Les inscriptions hiéroglyphiques et hiératiques du ouâdi Hammâmât, MIFAO 34, 1912) puis G. Goyon (Nouvelles inscriptions rupestres du Wadi Hammamat, Paris, 1957), il inclut également le vaste matériel inédit retrouvé lors des missions dirigées par A. Gasse dans les années 1980 ainsi que lors de prospections plus récentes. En tout, avec quelque 400 inscriptions, le volume offre un panorama complet des témoignages laissés par les expéditions commanditées par le pouvoir pharaonique sur le site. La publication est accompagnée d’un plan topographique qui permet de replacer l’ensemble du matériel en contexte.

L’inscription CM 206, VIIIe dyn. (cliché Cr. Craciun)
L’inscription CM 22, Nouvel Empire (cliché A. Lecler, Ifao)

Volume 3 :                                                                         Soumission prévue : printemps 2022.

V. Morel, Écrire en contexte expéditionnaire. Une enquête interprétative sur les inscriptions des carrières du ouadi Hammamat, de l’Ancien à la fin du Moyen Empire (collection BdE).

Résumé : Issu de la thèse de doctorat de l’auteur, le présent ouvrage dresse une histoire interprétative des pratiques d’écriture dans les carrières du ouadi Hammamat, de l’Ancien à la fin du Moyen Empire. Le volume va de pair avec la nouvelle édition du matériel (Varia Hammamatica 2) en fournissant une vue d’ensemble de cette « bibliothèque de pierre ». Sur la base d’analyses portées sur des considérations matérielles, visuelles et textuelles, l’enquête interroge le « comment » – la question des pratiques – pour mettre en lumière le « pourquoi » – la question de l’intelligibilité de l’acte d’écriture même. Comme empreinte d’un passage, l’écrit de ces espaces considérés comme liminaux, où le simple mortel pouvait prendre part au divin, constitue des repères, des jalons dans l’immensité désertique, des commémorations face à la postérité et des indications adressées au divin.

Volume 4 :                                                                                    Soumission prévue : été 2023.

J. Maître, V. Morel, D. Vanhulle, Les inscriptions figurées du ouadi Hammamat (collection MIFAO).

Résumé : Le volume offrira une édition de l’ensemble des inscriptions figurées des carrières du ouadi Hammamat. La publication de ce matériel, jusqu’alors connu partiellement par l’ouvrage de G. Goyon (Nouvelles inscriptions rupestres du Wadi Hammamat, Paris, 1957), complètera  l’édition des inscriptions (Varia Hammamatica 2 et 5). Intégrant le matériel de toutes les époques, des temps prédynastiques aux époques arabes, l’ouvrage fournira une étude par panneau, permettant ainsi au chercheur d’appréhender ses figures dans leur contexte.

Figures rupestres (cliché Cr. Craciun)

Volume 5 :                                                                                          Soumission prévue : 2025.

E. Poquet, J. Hourdin, Les inscriptions du ouadi Hammamat. De la Troisième Période intermédiaire à l’époque romaine (collection MIFAO), avec préface de D. Devauchelle.

Résumé : Le cinquième volume de la série réunira l’ensemble des témoignages hiéroglyphiques, hiératiques et démotiques datés de la Troisième Période intermédiaire à l’époque romaine. Cette édition revue et augmentée de l’ensemble des inscriptions précédemment publiées notamment par J. Couyat, P. Montet et E. Cruz-Uribe, sera complétée par la publication de documents inédits.

Voir aussi dans «La Recherche»

Atfih, la nécropole des vaches sacrées (Mission 2008) – Mission Égypto-Française d’Atfih À environ 80 km au sud du Caire, sur la rive orientale du Nil, Atfih – nom moderne de la ville – occupe l’emplacement de l’ancienne Tepihou, appelée Aphroditopolis à partir de l’époque hellénistique. La divinité principale de la métropole de la 22e et dernière province de Haute-Égypte était une Hathor. L’important rôle de mère nourricière de la déesse dans cette localité favorisa certainement son association à Isis et à Hésat. Ces divinités pouvaient se manifester par l’intermédiaire d’une vache [fig. 1] qui avait droit à un entretien particulier et à un culte à Atfih. Ermant La tombe du prêtre Padiaménopé (TT33), Thèbes, TT 33, fin XXVe – début XXVIe dyn. La tombe du prêtre lecteur et chef Padiaménopé (Pétaménophis) rassemble une collection de corpus funéraires égyptiens et l’intègre dans une architecture exceptionnelle comprenant 22 salles réparties sur 4 niveaux. Ces textes, souvent remaniés par rapport aux versions du Nouvel Empire, sont largement inédits. Le programme VÉgA (Vocabulaire de l’Égyptien Ancien) Les ostraca littéraires de Deir al-Medina Étude et publication MAHES : Momies animales et humaines égyptiennes : perception de la mort en Égypte ancienne à travers l’étude des animaux sacrés Les nécropoles de l’ancienne Égypte ont livré des momies animales par millions, témoignant ainsi de la ferveur des Égyptiens à l’égard de ces animaux sacrés et révélant la place majeure que ces derniers occupaient au sein de la religion. Or, paradoxalement, les croyances et les pratiques liées à ce culte sont mal connues. Ortempsol – Orientation des temples à divinités solaires en Égypte En Égypte l’espace politique et l’espace religieux se superposent. Ils se matérialisent sur le territoire par le temple, médium entre le terrestre et le divin. De par ce rôle, l’orientation du sanctuaire (premier rite de la liturgie de fondation) revêt une charge symbolique importante. Projet Karnak Temple d’Amon-Rê à Karnak En partenariat avec le Centre Franco-Égyptien d’Étude des temples de Karnak (USR 3172 du CNRS, CFEETK), plusieurs projets sont en cours dans le grand temple d’Amon-Rê à Karnak.